Mon ado me ment : quoi faire?

Qu’on le veuille ou non, le mensonge fait partie de nos vies. Selon une étude de 2002 menée par l’Université du Massachusetts: « 60 % des adultes ne peuvent pas avoir une conversation de dix minutes sans mentir au moins une foisQuotidiennement, nous sommes exposés à plusieurs  « mensonges blancs ». Le plus fréquent de tous est la réponse systématique : « Ça va bien » quand quelqu’un nous demande : « comment ça va ? »

Est-ce assez pour faire de nous des menteurs compulsifs ? La réponse est non, bien entendu !

Je vous parle de mensonges aujourd’hui parce que les parents d’adolescent me demandent souvent de leur expliquer quoi faire quand leur ado leur ment ou de leur donner des trucs qui leur permettront de régler la situation.

Pour quelle raison votre ado vous ment ?

«Le mensonge est l’énoncé délibéré d’un fait contraire à la vérité, ou encore la dissimulation de la vérité (mensonge par omission). Il ne faut pas le confondre avec la contrevérité, qui désigne simplement une affirmation inexacte, sans préjuger du fait que son auteur le sache ou non. Le mensonge est une forme de manipulation qui vise à faire croire ou faire faire à l’autre ce qu’il n’aurait pas cru ou fait, s’il avait su la vérité. En général, le mensonge s’oppose à la véracité (le fait de dire le vrai), à la sincérité ou à la franchise. » – Wikipédia.

Le premier réflexe que l’on doit d’adopter est de chercher à trouver la raison pour laquelle votre enfant vous ment. Les trois principales raisons aux mensonges sont :

  • Par peur : pour éviter une sanction ou diminuer la conséquence négative à venir.
  • Par compassion : pour ne pas faire de la peine ou blesser quelqu’un
  • Par fierté : pour obtenir une récompense, des éloges ou de la gratitude ou pour ne pas dévoiler les aspects négatifs de sa personnalité et faire voir ses défauts.

Cependant, il existe d’autres raisons pour lesquelles les gens mentent :

  • Par erreur : par manque de concentration sur la question qui est posée ou pour avoir mal entendu/compris cette dernière.
  • Par ignorance : pour informer ou prévenir son interlocuteur, pour répondre rapidement à une question ou poursuivre la conversation sans briser le momentum par la déviation de la conversation sur un autre sujet.
  • Par conformiste : pour suivre le groupe ou pour faire perdurer un mythe (le père Noël, la fée des dents, etc.)
  • Par manipulation: pour obtenir ce que l’on veut.
  • Par intérêt : pour ne pas cesser de faire ce que l’on faisait. Ex. : Votre adolescente navigue sur les réseaux sociaux et vous lui demandez si elle a terminé ses devoirs. Elle pourrait répondre oui pour avoir le loisir de continuer à faire ce qu’elle faisait tout simplement.

En sachant pourquoi votre ado ment, il vous sera plus facile de mettre en place des mesures pour prévenir les mensonges.

Dans son livre, Raising Resilient Children, le Psychologue et auteur, Robert Brooks, Ph.D., encourage, entre autres, les parents à devenir une personne ressource pour leurs enfants en n’hésitant pas à se remettre en question et en adoptant une attitude d’ouverture.

Je vous propose ici une liste de réflexes ou attitudes à développer que je travaille avec mes clients afin de leur permettre d’acquérir et entretenir de meilleures relations avec leurs adolescents, facilitant ainsi l’état d’ouverture que propose le Dr Brooks.

1- Suis-je réellement prêt à entendre la vérité ? »

Tout d’abord, il est essentiel que vous preniez le temps de répondre à cette question car, le degré d’honnêteté de votre adolescent est relatif à votre capacité à communiquer ouvertement avec lui. Malgré toute votre bonne volonté, il peut s’avérer difficile d’avoir une véritable communication ouverte sur certains sujets. Que diriez-vous si votre fille vous annonce qu’elle est enceinte ou qu’elle a volé? Que votre fils avoue faire usage de drogues à l’occasion ? À quel point êtes-vous prêt à entendre la vérité tout en maintenant le dialogue ?

2- Soyez un modèle :

On le sait tous, les enfants apprennent en nous observant. En introduction de ce texte, je vous disais qu’une étude américaine stipule que la majorité des adultes ne peuvent pas avoir une conversation de dix minutes sans mentir au moins une fois. Il s’agit essentiellement de ce que l’on appelle les « mensonges blancs ». Or, lorsque vous mentez sur le déroulement de votre journée, de votre santé ou de vos sentiments ; les enfants enregistrent que d’utiliser des mensonges ou des demi-vérités peut être un comportement acceptable. Si ça sert à ne pas être obligé de tout expliquer, à ne pas faire de la peine ou blesser quelqu’un.

Rendu à l’adolescence, il serait incongru de votre part de les obliger à vous dire la vérité sur leur journée, leur santé ou leurs sentiments si vous ne l’avez pas réellement fait envers eux durant leur enfance !

3-Faites place à la négociation :

Un de vos objectifs en tant que parent est de réussir à faire de votre enfant un adulte autonome et responsable. Les bonnes relations sont basées principalement sur la confiance et le respect. En acceptant la négociation, vous permettez à votre ado de s’affirmer et de faire valoir son point de vue. Vous lui démontrez ainsi que vous le respectez et que vous avez confiance en lui.

Une attitude fermée et des règles trop strictes favoriseront les mensonges. Alors que la confiance et le respect amèneront confiance et respect réciproque. Si votre ado vous trouve trop stricte, qu’il a l’impression d’être incompris, que vous êtes injuste envers lui et que vous ne lui faites pas confiance ; le mensonge devient alors sa seule option. Puisqu’il en vient à croire qu’il est tout à fait inutile de demander ou négocier. Par exemple votre ado trouve que l’heure du couvre-feu est beaucoup trop tôt et que ses tentatives de vous faire changer d’avis ont échouées, il y a de fortes chances pour qu’il vous mente sur son heure de rentrée dès que l’occasion lui sera donnée de désobéir.

4-Contrôlez votre colère:

Une communication ouverte doit absolument se faire d’une manière constructive, claire et calme.

Il est tout à fait normal d’éprouver de la colère quand on réalise qu’une personne nous a menti. Cependant, si vos sentiments vous empêchent de dialoguer, il est préférable de prendre quelque temps pour réfléchir et vous calmer avant d’entamer une conversation. Autrement, vous pourriez faire des gestes ou dires des mots qui dépasseraient vos pensées et qui pourraient blesser votre adolescent.

5- Attention aux conséquences démesurées :

Bien des parents (surtout les pères) croient à tort que de donner une sanction sévère ou disproportionnée par rapport à l’infraction commise servira de leçon et aura un effet dissuasif. Sur le coup, oui ! Mais une telle sanction ne fera rien pour empêcher le mensonge, bien au contraire !

Un adolescent confronté au choix de dire la vérité et mériter un châtiment injuste ou de mentir et ne pas subir de conséquences sera beaucoup plus enclin à mentir.

C’est le temps ici de mettre en pratique le vieil adage: « faute avouée est à demi pardonnée ». Je suggère toujours à mes clients de faire savoir à leur ado, dès le départ, que s’il est honnête, les conséquences seront beaucoup moins sévères que s’ils apprennent plus tard qu’il a menti.

Mon ado me ment : quoi faire ?

N’oubliez pas que la façon dont les parents répondent à la malhonnêteté peut encourager ou décourager leur adolescent à dire ou non la vérité.

Commencez par explorer les raisons pour lesquelles ils vous mentent. Cela vous permettra d’avoir un tout nouveau point de vue sur ce qui se passe dans leurs vies, et même de ce qui se passe dans votre relation avec eux.

Enfin, traiter les raisons derrière les mensonges au lieu du mensonge est un moyen plus efficace de promouvoir l’honnêteté et de réduire les menteries !

Qu’on le veuille ou non, le mensonge fait partie de nos vies. Selon une étude de 2002 menée par l’Université du Massachusetts: « 60 % des adultes ne peuvent pas avoir une conversation de dix minutes sans mentir au moins une fois !» Quotidiennement, nous sommes exposés à plusieurs  « mensonges blancs ». Le plus fréquent de tous est la réponse systématique : « Ça va bien » quand quelqu’un nous demande : « comment ça va ? » Est-ce assez pour faire de nous des menteurs compulsifs ? La réponse est non, bien entendu ! Je vous parle de mensonges aujourd’hui parce que les parents d’adolescent me demandent souvent de leur expliquer quoi faire…

Passage en revue

Note de l'utilisateur 4.58 ( 2 votes)

À propos Caroline Séguin

En plus d'avoir fondé A+ Coaching au printemps 2011, Caroline signe des chroniques mensuelles pour les trousses éducatives des Entreprises Tuladi INC.. Certains de ses textes ont également été publiés par le magazine Bébé. Il lui arrive également d’être consulté à titre d’expert par les magazines Yoppa! et Enfants Québec. Enfin, Caroline est à la tête de la création du magazine Vie Familiale qui a vu le jour en avril 2014.

Laisser une réponse

x

Check Also

arc-en-ciel de rouleau de peinture representant les types de peintures

Avez-vous pensez aux peintures écologiques

    Une fois la maison enfin construite vient le moment de choisir la peinture. ...

Immobilier : trucs pour avoir un discours qui influence

      À l’époque de la Grèce antique, tout homme influent devait maîtriser l’art ...

Contrer les pieds qui puent!

5 trucs pour combattre les petits pieds qui puent   1 Gardez vos pieds et ...

Magazine Vie Familiale

Inscrivez-vous !

Pour ne rien manquer de nos nouveaux articles & nos dossiers spéciaux! *

 

Inscription infolette
Envoi

 

*La fréquence d’envoi de nos infolettres est aux 2-3 semaines