Artisanat : une tradition?

 

Dans le bon vieux temps, ma grand-mère me tricotait des bas de laine pour mettre dans mes patins l’hiver! Mes tantes me faisaient des catalognes, vous savez, ces couvertures « pesantes »? Et une amie de la famille m’avait crocheté de magnifiques rideaux, de vraies œuvres d’art! C’est lorsque ma mère s’est impliquée au Cercle des Fermières (http://cfq.qc.ca) de son village que j’ai tout de suite compris l’ampleur du travail qu’il y a dans ces petites merveilles! Un métier à tisser? Ça mange quoi en hiver ça?

Les doigts de fée se faisaient de plus en plus rares, mais il y a une légère tendance vers ce retour aux sources que nos grands-mères pratiquaient. Les médias sociaux, dont Pinterest, regorgent de trucs pour tricoter un chandail, un foulard ou des mitaines. Nos enfants ont recommencé à fabriquer des bracelets de l’amitié. Même la broderie fait un retour en force!

Travailler de ses mains, avec des résultats concrets, même s’ils ne sont pas toujours concluants peut être  satisfaisant! Que ce soit par souci d’économie ou pour donner un coup de pouce à l’environnement, fabriquer soi-même le costume d’Halloween du petit dernier ou son propre foulard pour l’hiver peut devenir une belle activité à faire entre amies!

De plus, vous pourriez faire d’étonnantes découvertes en vous intéressant à ces vieilles techniques, car elles ont su se rajeunir! Ma mère m’a fabriqué, avec son métier à tisser, un sac réutilisable à partir de film de vidéocassette! Oui! Oui! Vous avez bien lu! Vous savez le film noir à l’intérieur de cette grosse cassette de plastique. Et bien! Elle en a fait ce merveilleux et très solide sac réutilisable.

Pourquoi ne pas intéresser vos enfants à tester ces techniques? Vous aurez beaucoup de plaisir à fabriquer avec eux un simple foulard, parfait de ses imperfections et fait avec amour! Mais, si comme moi, vous n’avez aucune patiente ni de talent artistique, ne vous en faites pas! Encouragez les artisans de chez-nous, achetez leurs produits locaux, qui oui, sont plus dispendieux que les mêmes objets fabriqués à l’étranger, mais oh,  plus solides et durables!

Je vous invite donc à visiter quelques salons afin d’encourager nos gens d’ici dans leurs métiers :

  Dans le bon vieux temps, ma grand-mère me tricotait des bas de laine pour mettre dans mes patins l’hiver! Mes tantes me faisaient des catalognes, vous savez, ces couvertures « pesantes »? Et une amie de la famille m’avait crocheté de magnifiques rideaux, de vraies œuvres d’art! C’est lorsque ma mère s’est impliquée au Cercle des Fermières (http://cfq.qc.ca) de son village que j’ai tout de suite compris l’ampleur du travail qu’il y a dans ces petites merveilles! Un métier à tisser? Ça mange quoi en hiver ça? Les doigts de fée se faisaient de plus en plus rares, mais il y…

Passage en revue

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

À propos Christine Marcotte

Laisser une réponse

x

Check Also

Immobilier : trucs pour avoir un discours qui influence

      À l’époque de la Grèce antique, tout homme influent devait maîtriser l’art ...

Jamais trop tard pour investir en immobilier?

      Vous avez 70 ans et vous vous demandez s’il est encore temps ...

Blessures au dos: vaut mieux prévenir que guérir

  Le printemps est à nos portes et l’envie de faire du ménage commence à ...

Magazine Vie Familiale

Inscrivez-vous !

Pour ne rien manquer de nos nouveaux articles & nos dossiers spéciaux! *

 

Inscription infolette
Envoi

 

*La fréquence d’envoi de nos infolettres est aux 2-3 semaines