Brigadière scolaire depuis 36 ans!

Brigadier scolaire

Brigadière scolaire depuis 36 ans!

 

C’est la saison des autobus jaunes, des écoliers avec leurs sacs à dos et des règles de sécurités à suivre! Les enfants sont excités du retour en classe et font parfois des gaffes sur le chemin de l’école. Heureusement, nous avons des brigadiers qui veillent à la sécurité de nos enfants! Mais qui sont-ils ces héros protégeant nos enfants, dehors, 3-4 fois par jour, bravant les chauffards et dame nature qui parfois se déchaîne? J’ai rencontré pour vous une gentille dame qui pratique ce métier depuis… 36 ans!

Ses débuts

C’est en mars 1978, après avoir rempli les papiers au poste de police, que madame Jeannine Jobin fut appelée pour remplacer la brigadière de son quartier. Et depuis, rien de l’empêche d’être à son poste pour les enfants! Ni tempête, ni pluie, ni maladie ne l’ont arrêtée!

Payée 4 $/heure, elle devait remplir sa feuille de temps en indiquant son numéro de coin de rue! « Regarde! Tu vois ici sur la feuille la date de mon premier chèque de paye, parce que dans ce temps-là, on recevait un chèque! Aujourd’hui, ça se fait par dépôt direct et, on remplit notre feuille sur Internet! » me montre-t-elle fièrement. Je l’avoue, j’étais impressionnée de voir qu’elle avait gardé le tout précieusement, mais surtout, qu’elle s’était donné la peine de le sortir de sa boîte pour notre entrevue! J’ai tout de suite compris que j’avais une femme de cœur et très modeste devant moi.

Anecdote

J’étais curieuse de l’entendre me raconter des anecdotes sur ses 36 ans de carrière, mais elle s’empressa de me confier qu’il ne se passe pas grand-chose. « Les enfants sont la plupart du temps gentils et respectueux. Sauf peut-être un, qui essayait toujours de partir avec mon stop. Mais je l’ai bien eu, quand je lui en ai donné un petit coup sur les doigts pour le saisir! Et il s’en souvient encore, quand il me croise, il m’en parle en riant! » me dit-elle en éclatant de rire!

Ce petit brin de femme me confie que les conducteurs sont en général assez prudents sur son coin de rue. « De mon côté, je n’ai jamais vécu d’accidents avec les conducteurs. C’est un coin tranquille et maintenant les gens me connaissent. »

Mais pourquoi ne pas prendre sa retraite? « Ah ça! Tout le monde me le demande, mais c’est que j’aime ça! J’aime l’hiver, ça ne me dérange pas, je m’habille en conséquence de la température. Et c’est toujours drôle quand on explique aux parents et aux enfants les règlements avec la feuille que la ville nous donne au début de l’année scolaire, de voir leur visage! Malgré mes petits bobos de vieille femme, ça me fait du bien de sortir. »

« La ponctualité, la patiente et l’amour des enfants sont de mise pour faire ce métier. « Pour devenir brigadier, on se présente à la ville, on reçoit une journée de formation et l’on remplit des papiers pour voir si nous avons un dossier criminel. Mais dans mon temps, on n’avait pas de formation. Quelques petits conseils et aller hop! Dans la rue avec notre stop! »

En parlant de stop, elle s’empresse de me raconter qu’en 36 ans, elle en a eu seulement 3. « Je me souviens d’avoir cassé la glace sur le trottoir avec mon stop et qu’il s’était brisé! » me raconte-t-elle avec le sourire. Mais sinon, son employeur lui fournit des bottes et un manteau de pluie et des crampons pour l’hiver. Sans oublier le dossard bien coloré!

« Les enfants me font rire. J’adore faire ça! Et dire que j’ai commencé parce que la dame qui faisait mon coin de rue laissait son bébé à une gardienne et qu’il n’arrêtait pas pleurer. Elle s’est dit : « pourquoi je laisserais mon bébé pleurer pour m’occuper des enfants des autres? »

Ces gens ont toute mon admiration pour faire ce métier. Je respecte les heures de travail entrecoupées dans la journée, la température qui n’est pas toujours clémente au Québec et leur patiente envers la population qui n’est pas toujours facile avec eux. Alors, redoublez de prudence en voyant ces personnes au dossard orange faire traverser la rue aux enfants, à la génération de demain.

Brigadière scolaire depuis 36 ans!   C’est la saison des autobus jaunes, des écoliers avec leurs sacs à dos et des règles de sécurités à suivre! Les enfants sont excités du retour en classe et font parfois des gaffes sur le chemin de l’école. Heureusement, nous avons des brigadiers qui veillent à la sécurité de nos enfants! Mais qui sont-ils ces héros protégeant nos enfants, dehors, 3-4 fois par jour, bravant les chauffards et dame nature qui parfois se déchaîne? J’ai rencontré pour vous une gentille dame qui pratique ce métier depuis… 36 ans! Ses débuts C’est en mars 1978, après…

Passage en revue

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

À propos Christine Marcotte

Laisser une réponse

x

Check Also

La médecine alternative provenant du coeur

« C’est au Café « Les Allumé(e)s » à Ste-Thérèse que nous nous sommes donné rendez-vous.  Un endroit ...

L’importance de la phase d’observation en coaching familial

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de lire à propos d’une méthode d’intervention en ...

Pouvons-nous faire confiance à un conseiller financier?

Avez-vous remarqué, lors de nos études secondaires, qu’il nous manquait nécessairement un bloc important dans ...

Magazine Vie Familiale

Inscrivez-vous !

Pour ne rien manquer de nos nouveaux articles & nos dossiers spéciaux! *

 

Inscription infolette
Envoi

 

*La fréquence d’envoi de nos infolettres est aux 2-3 semaines