Améliorer sa « compréhension de lecture »

Certains parents me demandent souvent si je peux les aider à améliorer la compréhension de lecture de leur(s) enfants. Je me suis alors questionnée s’il était possible d’enseigner la compréhension de lecture. En effet, cette dernière est un processus d’apprentissage de longue haleine (souvent fastidieux) dont les progrès sont parfois minimes malgré un effort considérable. Il faut donc s’armer de patience. Par ailleurs, si elle ne peut être une transmission de connaissances telle qu’il est possible de le faire pour les mathématiques ou les sciences naturelles, la compréhension de lecture peut être améliorée grâce à la transmission d’outils, de stratégies ou de pistes de lecture. Mais quels sont-ils?

1) Lire!

Il est impossible qu’il y ait une quelconque amélioration s’il n’y a même pas l’action de base, soit la lecture. Qu’elle soit pratiquée à haute voix ou en silence, la lecture quotidienne est la clé d’une meilleure compréhension des textes.

2) Il est préférable qu’il y ait une interaction adulte-enfant lorsqu’il s’agit de commencer l’analyse du texte afin de guider l’enfant vers la réponse.

On ne peut commencer l’apprentissage en posant la question : «Peux-tu me résumer le texte?» Il faut lancer l’enfant sur la bonne piste en pratiquant un effet d’entonnoir s’il n’arrive pas à saisir comment il doit se rendre à la réponse. Il est nécessaire de manier les questions en fonction de la structure textuelle et du but à atteindre.

3) Lors d’une lecture à haute voix, une attention particulière doit être portée à la prononciation.

En effet, on sous-estime l’inférence systématique du cerveau produite à la lecture de mots (surtout les fins de mots). Or, il ne faut pas hésiter à reprendre l’enfant sur TOUTES les mauvaises prononciations faites. Ce n’est que de cette façon qu’il se rendra compte de ses erreurs et, par le fait même, qu’il enrichira son vocabulaire contrant ainsi l’inférence systématique. En lisant désormais les bons mots, l’enfant pourra non seulement répondre aux questions qui lui sont posées, mais aussi commencer une certaine analyse linguistique en associant synonymes et mots de même famille.

4) De plus, il est nécessaire de respecter la ponctuation.

Elle n’est pas là pour rien. Elle structure avant tout le texte et donc, forcément, permet une meilleure compréhension à la fois de la phrase, mais aussi de l’énoncé général du texte. Quand on lit à haute voix, la ponctuation permet d’ajouter une certaine intonation aux propos du livre rendant ainsi la lecture plus attrayante. Pour apprendre à respecter la ponctuation lors de la lecture, il faut commencer par les points de fin de phrase. L’enfant doit s’obliger à faire une pause. Vous pouvez lui donner le truc de compter rapidement jusqu’à trois. Il est préférable d’exagérer la pause dans les premiers temps que de l’outrepasser. Une fois le point de fin de phrase maitrisé, il est alors possible de respecter les virgules, deux-points, point-virgule, etc.

5) Finalement, il est important de définir, tout au long du texte, les mots les plus difficiles.

Pour rendre cela moins lourd et plus interactif, vous pouvez garder à portée de main un iPad, ou un ordinateur, comme outil de recherche. Il ne faut pas hésiter à lire des livres plus compliqués (étape par étape bien entendu) avec votre enfant. Bien souvent, il n’est pas le meilleur juge de ses propres capacités.

Pour des exercices supplémentaires (suggestions loin d’être exhaustives) :

Il faut évidemment fouiller le web et les sites même pour trouver plus d’exercices. Certains cahiers d’apprentissage comme Alphabétik. offre des ouvrages spécialisés comportant des textes complets suivis des questions.

Certains parents me demandent souvent si je peux les aider à améliorer la compréhension de lecture de leur(s) enfants. Je me suis alors questionnée s’il était possible d’enseigner la compréhension de lecture. En effet, cette dernière est un processus d’apprentissage de longue haleine (souvent fastidieux) dont les progrès sont parfois minimes malgré un effort considérable. Il faut donc s’armer de patience. Par ailleurs, si elle ne peut être une transmission de connaissances telle qu’il est possible de le faire pour les mathématiques ou les sciences naturelles, la compréhension de lecture peut être améliorée grâce à la transmission d’outils, de stratégies…

Passage en revue

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

Laisser une réponse

x

Check Also

Immobilier : trucs pour avoir un discours qui influence

      À l’époque de la Grèce antique, tout homme influent devait maîtriser l’art ...

Écoutez votre voiture, elle vous parle!

Roulement de roue   Mais qu’est-ce qu’un roulement de roue me direz-vous ? Je ne vous ...

Motiver son jeune pour l’école

Avec ses beaux jours et sa belle température, mai est le temps de l’année où ...

Magazine Vie Familiale

Inscrivez-vous !

Pour ne rien manquer de nos nouveaux articles & nos dossiers spéciaux! *

 

Inscription infolette
Envoi

 

*La fréquence d’envoi de nos infolettres est aux 2-3 semaines