ÉpiPen :

les parents ont besoin de formation.

 

Selon une récente étude menée par le Dr Dr Edmond Chan, chef de la division de l’allergie et de l’immunologie dans le département de pédiatrie et directeur de la Clinique d’allergie à l’Hôpital pour enfants de l’Université de la Colombie-Britannique, les parents d’enfants allergiques manqueraient de formation concernant l’utilisation d’auto-injecteurs comme l’ÉpiPen.

En effet, le Dr Chan a été troublé par le nombre d’enfants admis aux urgences des hôpitaux pour une anaphylaxie non traitée, même si les parents avaient un auto-injecteur à portée de main. L’anaphylaxie est une réaction sévère généralement due à une allergie qui peut causer une chute spectaculaire de la pression artérielle, rétrécissement des voies respiratoires ou des vomissements.

Le Dr Chan a donc mis sur pied une expérience unique en son genre en exposant délibérément des enfants à de la nourriture à laquelle ils étaient allergiques. L’expérience s’est déroulée sous étroite surveillance, le but était d’observer les parents afin de voir si ces derniers étaient en mesure de réaliser que leur enfant entrait en état d’anaphylaxie et d’observer leur réaction. En général, il y a 30 à 50 pour cent de chances pour qu’il y ait une réaction, et environ 5 à 10 pour cent de chances de se rendre à l’anaphylaxie. Dr Chan est les membres de l’équipe ont décidé d’utiliser l’expérience comme un moyen d’enseignement. Les résultats décris en détail dans la revue Annals of Allergy, Asthma and Immunology sont saisissants !

Il y a eu 18 cas où l’adrénaline a été nécessaire, et de nombreux parents n’ont pas été en mesure de reconnaître les signes d’anaphylaxie. De plus, quand venait le temps d’administrer le médicament par auto-injecteur, ils n’ont pas fait beaucoup mieux.  Certains d’entre eux tenaient l’injecteur à l’envers en mettant leur pouce sur l’aiguille, ou ils n’ont pas injecté le médicament assez longtemps. « Normalement, ces dispositifs sont faits pour être conviviaux, donc nous avons été surpris », a mentionné le Dr Chan en ajoutant que « les résultats sont préoccupants surtout si l’on considère à quel point l’anaphylaxie peut être dangereuse ».

Que pensez de ces résultats  ?

Selon Dr Chan, « la formation que les parents reçoivent ne suffit pas. Certains médecins et les pharmaciens expliquent très rapidement, en utilisant un dispositif pratique qui n’a pas une aiguille. Et même si l’explication est bonne, il est probablement difficile pour des parents stressés, en proie à une crise anaphylactique, de se rappeler ce qu’ils ont appris des semaines, des mois ou même des années auparavant.

Les 18 parents ou les enfants qui ont utilisé l’auto-injecteur lors de l’expérience alimentaire ont signalé une plus grande confiance après le défi. Ce fut une démonstration claire que le fait d’accomplir une tâche dans des conditions réelles est plus efficace que d’apprendre comment le faire dans un scénario hypothétique.

L’étude suggère qu’il serait avantageux d’utiliser des défis alimentaires, dans des conditions contrôlées, comme source d’enseignement. Et quand les enfants sont amenés à l’hôpital dans l’anaphylaxie, il serait profitable d’encourager les infirmières et les médecins à donner un EpiPen au parent et dire: “À la réflexion, pourquoi ne le faites-vous pas ? »

Laisser une réponse

x

Check Also

arc-en-ciel de rouleau de peinture representant les types de peintures

Avez-vous pensez aux peintures écologiques

    Une fois la maison enfin construite vient le moment de choisir la peinture. ...

Immobilier : trucs pour avoir un discours qui influence

      À l’époque de la Grèce antique, tout homme influent devait maîtriser l’art ...

La médecine alternative provenant du coeur

« C’est au Café « Les Allumé(e)s » à Ste-Thérèse que nous nous sommes donné rendez-vous.  Un endroit ...

Magazine Vie Familiale

Inscrivez-vous !

Pour ne rien manquer de nos nouveaux articles & nos dossiers spéciaux! *

 

Inscription infolette
Envoi

 

*La fréquence d’envoi de nos infolettres est aux 2-3 semaines