Hockey, sport traditionnel des québécois

Selon un spécialiste des sports au Québec, une activité physique devient un sport quand elle est « compétitive et amusante, pratiquée selon des règles écrites, et conformément à l’esprit sportif en vue d’un enjeu ». Un sport n’est pas une activité essentielle à la survie. Par exemple, lorsque les hommes chassaient pour se nourrir, ils faisaient un travail, tandis que les chasseurs modernes pratiquent un sport.

Au Québec, l’introduction des sports coïncide avec l’arrivée des Anglais. Déjà, il y a plus de 100 ans, on pratiquait la crosse, la boxe, les régates, le hockey, le patinage, le baseball, l’escrime et le tir à la carabine.

Deux sports se distinguent pour avoir longtemps été considérés comme nos sports nationaux : la crosse et le hockey. Bien avant l’arrivée des Français, les Amérindiens jouaient à la crosse. Ils ne la pratiquaient pas en tant que sport, tel que nous l’entendons aujourd’hui, mais comme une sorte de cérémonie religieuse.

Ils jouaient à la crosse pour demander des faveurs aux dieux : la guérison des malades, un changement de température ou encore, ils jouaient pour célébrer la mort d’un bon joueur.

La crosse se joue avec une balle et un bâton ayant un filet à son extrémité. Les joueurs doivent attraper la balle avec le filet. Et, en « faisant des passes », ils doivent placer la balle derrière le gardien de but de l’équipe adverse.

Les Français ont boudé ce sport amérindien durant plusieurs années. Ce sont les Anglais qui, vers le milieu du 19e siècle, lui trouvent un intérêt et décident de le promouvoir. En 1859, Georges Beers élabore les règlements qui marqueront ce sport. Il déclare avoir voulu différencier le jeu des Anglais du jeu des Amérindiens afin de donner à la crosse des règles plus conformes à la tradition anglaise.

La crosse est, en fait, le premier sport d’équipe à avoir été popularisée au pays. Vers 1870, il y eut quelques parties jouées entre des clubs anglais et clubs amérindiens. Chaque fois, les Amérindiens ont gagné.

Le deuxième sport à être popularisé au Québec fut le hockey. Le hockey serait issu d’un mélange de plusieurs sports anglais, écossais et irlandais. À l’origine, on jouait au hockey avec une crosse et une balle.

On ne sait pas quand eut lieu la première partie de hockey au Québec, mais, à partir de 1875, le hockey commence à ressembler au jeu que nous connaissons aujourd’hui. Le hockey s’est d’abord joué avec une balle et une sorte de bâton sans palette. Les buts n’étaient que de simples drapeaux plantés dans la glace. Puis, un bloc de bois a remplacé la balle.

En 1875, le bloc de bois est remplacé par la rondelle de caoutchouc. En 1880, on ajoute une palette au bâton. En 1899, des filets sont installés pour servir de buts.

Les règlements ont subi de profondes modifications. Par exemple, à l’origine, l’arbitre déposait la rondelle sur la glace, s’éloignait, puis donnait le signal du début du jeu. C’est à partir de 1903 que la mise au jeu se fait au moment où la rondelle touche la glace.

La célèbre coupe Stanley, que se disputent aujourd’hui les équipes de la Ligue nationale, fit son apparition en 1892. À l’époque, elle était remise à la meilleure équipe de hockey amateur du Canada. Aujourd’hui, elle est remise à la meilleure équipe professionnelle de l’Amérique du Nord.

Ces deux sports sont encore considérés comme nos sports nationaux. La crosse n’est plus qu’un sport folklorique. Par contre, le hockey prend une très grande place dans notre quotidien et dans celui de beaucoup d’Européens, car nous sommes parvenus à en faire un sport international.

André Bougaïeff

Université du Québec à Trois-Rivières

Lettres et communication sociale

www.uqtr.ca/bougaief

 

________________________________

Sources :

Résumé

Bref historique sur l’évolution de la crosse et du hockey au pays.

Référence

GUAY, Donald, Introduction à l’histoire des sports au Québec, Coll. Études Québécoises, Montréal, VLB éditeur, 1987.

Auteur

Sylvain Beaudoin

Selon un spécialiste des sports au Québec, une activité physique devient un sport quand elle est « compétitive et amusante, pratiquée selon des règles écrites, et conformément à l’esprit sportif en vue d’un enjeu ». Un sport n’est pas une activité essentielle à la survie. Par exemple, lorsque les hommes chassaient pour se nourrir, ils faisaient un travail, tandis que les chasseurs modernes pratiquent un sport. Au Québec, l’introduction des sports coïncide avec l’arrivée des Anglais. Déjà, il y a plus de 100 ans, on pratiquait la crosse, la boxe, les régates, le hockey, le patinage, le baseball, l’escrime et le tir…

Passage en revue

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

Laisser une réponse

x

Check Also

L’importance de la phase d’observation en coaching familial

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de lire à propos d’une méthode d’intervention en ...

Pouvons-nous faire confiance à un conseiller financier?

Avez-vous remarqué, lors de nos études secondaires, qu’il nous manquait nécessairement un bloc important dans ...

Les 3 types de coaching familial

Le coaching familial permet d’obtenir l’aide d’un professionnel qui vous propose des solutions, des trucs ...

Magazine Vie Familiale

Inscrivez-vous !

Pour ne rien manquer de nos nouveaux articles & nos dossiers spéciaux! *

 

Inscription infolette
Envoi

 

*La fréquence d’envoi de nos infolettres est aux 2-3 semaines