L’art de la chiropratique

 

En chiropratique, l’art se démontre par la capacité d’utiliser les mains ou un instrument qui devient l’extension de la main pour créer ce que les chiropraticiens appellent un ajustement.

Il existe plusieurs techniques en chiropratiques, ces techniques sont enseignées dans les collèges chiropratique. Plusieurs de ces systèmes qui analysent la biomécanique vertébrale furent développés à la suite du développement des connaissances en neurologie, neurophysiologie, orthopédie ou biomécanique fonctionnelle. Ces nouvelles connaissances furent souvent mises de l’avant par des chercheurs qui n’étaient pas reliés à la chiropratique!

Deux façons d’induire la mobilité dans les articulations de la colonne, l’ajustement ou la mobilisation.

Selon Gatterman1, les techniques de traitement manuel sont soit à court levier ou à long levier, pour créer ce que l’on appelle un ajustement ou une manipulation. Lors d’un ajustement manuel traditionnel, il y a souvent un craquement qui est entendu, cela ne se produit pas lors de la mobilisation.

Qu’en est-il de ce fameux craquement? Est-ce les os qui craquent?

Non, ce ne sont pas les os qui craquent, car vous n’obtiendriez pas de soulagement si c’était cela qui se passait.

Les recherches de R Sandoz2, révèlent que l’ajustement atteint la limite de l’espace paraphysiologique. Autrement dit, l’espace entre la limi01te élastique normale des ligaments et le point de déchirure des ligaments. Il y a donc une séparation des surfaces de l’articulation sous traitement. Lors de cette séparation, il se crée une pression négative à l’intérieur de la capsule ce qui amène un relâchement gazeux.

Cette apparition soudaine d’un élément gazeux fait un bruit; qui lorsqu’il a traversé les structures ligamenteuses et musculaires, qui ressemble à un craquement.

Diagramme art-chiro

Cela ne se produit pas lors de la mobilisation. Cette deuxième façon d’induire la mobilité dans les articulations de la colonne, étant plutôt créée par des mouvements oscillatoires répétés accompagnés d’étirements passifs et lents.

Enfin, certaines techniques qui emploient le massage de points réflexogènes précis sont aussi utilisées couramment par des chiropraticiens. Ces points sont souvent nommés « point gâchette ». Ils nous proviennent du Dr J Travell3 et du Dr R Nimmo4.Ces points aident à soulager les tensions accumulées dans la musculature associée aux problèmes de la colonne vertébrale et sont complémentaires au traitement usuel du chiropraticien. Ces techniques sont usuellement très douloureuses.

Il existe de nos jours des instruments qui peuvent faire le même travail sans douleur en utilisant des fréquences de vibration précises pour stimuler ou inhiber un muscle. Ces technologies développées dans les années 90 reflètent le résultat de recherches par des neurophysiologistes sur les réactions du système nerveux à la vibration.

En résumé, l’art chiropratique est la capacité du chiropraticien de développer ce doigté pour faire les ajustements sans dépasser les limites paraphysiologiques. Il utilise les technologies les plus récentes, basé sur des connaissances neurophysiologiques, pour les thérapies d’ajustement et des thérapies complémentaires afin d’aider son patient à guérir le plus rapidement possible, et ce sans douleur!

 

_______________________________________________

Références

  1. Gatterman Meridel I. Foundations of chiropractic. St-Louis Mosby. 1995. PP: 97-119.
  2. Sandoz R. Some physical mechanisms and effects of spinal adjustments. Annals of the Swiss Chiropractors’ association, Volume VI, 1976. PP: 91-141.
  3. Travell JG, Simons DG. Myofascial pain and dysfunction: The trigger point manual. Baltimore; Williams and Wilkins. 1983.
  4. Nimmo RL. The receptor and tonus control method defined. Self-published (undated).

  En chiropratique, l’art se démontre par la capacité d’utiliser les mains ou un instrument qui devient l’extension de la main pour créer ce que les chiropraticiens appellent un ajustement. Il existe plusieurs techniques en chiropratiques, ces techniques sont enseignées dans les collèges chiropratique. Plusieurs de ces systèmes qui analysent la biomécanique vertébrale furent développés à la suite du développement des connaissances en neurologie, neurophysiologie, orthopédie ou biomécanique fonctionnelle. Ces nouvelles connaissances furent souvent mises de l’avant par des chercheurs qui n’étaient pas reliés à la chiropratique! Deux façons d’induire la mobilité dans les articulations de la colonne, l’ajustement ou…

Passage en revue

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

Laisser une réponse

x

Check Also

La médecine alternative provenant du coeur

« C’est au Café « Les Allumé(e)s » à Ste-Thérèse que nous nous sommes donné rendez-vous.  Un endroit ...

Blessures au dos: vaut mieux prévenir que guérir

  Le printemps est à nos portes et l’envie de faire du ménage commence à ...

L’importance de la phase d’observation en coaching familial

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de lire à propos d’une méthode d’intervention en ...

Magazine Vie Familiale

Inscrivez-vous !

Pour ne rien manquer de nos nouveaux articles & nos dossiers spéciaux! *

 

Inscription infolette
Envoi

 

*La fréquence d’envoi de nos infolettres est aux 2-3 semaines