Le changement…facile à dire!

Qui n’a jamais dit : « Je vais m’entraîner au gym! Je vais cesser de fumer! Je vais manger mieux! Je vais prendre soin de moi! Etc. »

Peu importe le changement que nous voulons faire dans notre vie, ce n’est pas toujours facile, que ce soit un changement de comportement ou une habitude de vie. Effectuer un changement nécessite tout un processus qui peut amener un déséquilibre dans nos sentiments, nos émotions ou, dans notre niveau d’énergie. Puisque chacun de nous est différent, nous vivons et nous percevons les choses différemment.

Pour nous aider à mieux comprendre le processus du changement, les auteurs Prochaska, Norcross & Di Clemente (1994) ont défini un modèle transthéorique servant à identifier les étapes de ce processus. Ils ont déterminé plusieurs étapes par lesquelles nous devons passer pour obtenir un changement. Notez qu’il est possible de passer d’une étape à la suivante puis revenir en arrière. Selon les études, plus de 90 % des gens qui sont dans un processus de changement effectuent le cycle à plusieurs reprises avant de le compléter. Évidemment, c’est un modèle et pas une ligne directrice! Par contre, ce modèle peut nous aider à comprendre le processus du changement et, ainsi faciliter l’atteinte de notre objectif.

Les différentes étapes du cycle du processus du changement sont: la précontemplation, la contemplation, la préparation, l’action, le maintien et la rechute.

La précontemplation est le début de la prise de conscience, sans nécessairement vouloir un changement. «Je ne vois pas pourquoi je devrais changer, je me sens bien». Souvent, au début de cette étape c’est l’entourage de la personne qui trouve qu’elle a un problème et pas elle. Par exemple, ma femme dit que je mange trop de sucre pour mon diabète.

La contemplation c’est lorsque la prise de conscience est plus grande et que l’on commence à penser que l’on pourrait peut être apporté un changement. C’est l’étape où l’on se questionne et l’on cherche à comprendre les implications de ce changement. À ce stade, on peut ressentir de l’ambivalence et se questionner sur les pertes et l’énergie à investir. Par exemple : «C’est vrai que je mange trop de sucre pour mon diabète, mais j’aime beaucoup manger du dessert». À cette étape du cycle, je vous suggère de faire une balance décisionnelle. La balance décisionnelle consiste à prendre une feuille de papier et d’y inscrire les avantages et les désavantages au changement. En plus de vous aider dans votre prise de décision, elle vous aidera à rester motivé.

Lorsqu’on commence à envisager de plus en plus le changement et que l’on précise davantage notre but et nos objectifs, c’est l’étape de la préparation qui débute. «Qu’est-ce que je peux faire pour diminuer le sucre dans mon alimentation? » Souvent après avoir exploré toutes les possibilités et obtenu l’information nécessaire. Parfois, c’est un événement ou une accumulation d’événements qui nous fait prendre la décision. Par exemple, une surcharge de travail à son emploi, un problème de santé ou le désir d’une nouvelle garde-robe. Le désir de changer ma garde-robe peut devenir la motivation pour aller au gym. À l’étape de la préparation, on est plus confiant de notre désir de changer et que l’on a de l’énergie pour passer à l’action. Cela ne signifie pas qu’on est plus ambivalent. Ça signifie seulement que l’on planifie et qu’on est prêt pour passer à l’action.

L’action c’est lorsqu’on modifie notre comportement. On est actif. C’est l’étape qui demande le plus d’énergie. L’encouragement et le soutien de nos proches peuvent nous aider à garder notre positif dans l’action. Le renforcement positif de notre action nous aide à persévérer. « Je me sens beaucoup mieux et j’ai plus d’énergie depuis que j’ai diminué le sucre dans mon alimentation ».

Le défi sera de maintenir son objectif. Sans oublier la rechute, qui arrive lorsque l’on retourne à notre ancien comportement.

Vous devez retenir que le processus du changement n’est pas un cycle linéaire. On peut très bien passer à l’action et revenir à la contemplation. L’important est de persévérer dans sa décision de changer, car c’est un processus qui peut parfois être long  et exigeant avant l’atteinte de son objectif.

En terminant, apprenez à découvrir votre motivation, à reconnaître vos forces et vos limites. Cela contribuera grandement à l’atteinte de vos objectifs personnels.

 

Prochaska, James O., Norcross, John C. & Di Clemente, Carlo C. (1994). Changing for good: the revolutionary program that explain that explains the six stages of change and teaches you how to free yourself from bad habits. New York William Morron Company Inc.

Qui n’a jamais dit : « Je vais m’entraîner au gym! Je vais cesser de fumer! Je vais manger mieux! Je vais prendre soin de moi! Etc. » Peu importe le changement que nous voulons faire dans notre vie, ce n’est pas toujours facile, que ce soit un changement de comportement ou une habitude de vie. Effectuer un changement nécessite tout un processus qui peut amener un déséquilibre dans nos sentiments, nos émotions ou, dans notre niveau d’énergie. Puisque chacun de nous est différent, nous vivons et nous percevons les choses différemment. Pour nous aider à mieux comprendre le processus du changement,…

Passage en revue

Note de l'utilisateur 4.76 ( 9 votes)

Laisser une réponse

x

Check Also

Le stress scolaire: point de vue d’une ado

Le stress scolaire chez les jeunes   Bonjour à vous collègues étudiants. Vous êtes-vous déjà ...

5 manières d’aimer et être aimé!

Le psychologue américain, Gary Chapman, a déterminé 5 façons différentes d’exprimer notre affection aux autres. Selon ...

Comment reprendre le contrôle

    Il est normal dans certaines situations de se laisser prendre au jeu et ...

Magazine Vie Familiale

Inscrivez-vous !

Pour ne rien manquer de nos nouveaux articles & nos dossiers spéciaux! *

 

Inscription infolette
Envoi

 

*La fréquence d’envoi de nos infolettres est aux 2-3 semaines