Le stress scolaire: point de vue d’une ado

Le stress scolaire chez les jeunes

 

Bonjour à vous collègues étudiants. Vous êtes-vous déjà senti stressé par l’école, par tous les devoirs donnés et tous les examens à venir ? Eh bien, c’est exactement sur quoi mon article portera : le stress scolaire chez les jeunes.

J’ai essayé de répondre au plus d’interrogations possible que quelqu’un de notre âge pourrait avoir sur le sujet, tel que sa cause, ou bien les conséquences qu’un surplus de ce stress pourrait avoir sur quelqu’un.

 

Qu’est-ce que le stress scolaire.

 

Lorsque vous avez de la difficulté à vous endormir le soir, car vous avez un examen le lendemain, ou que vous faites semblant d’être malade un matin pour rater CET examen, c’est parce que vous êtes stressé. C’est quelque chose de très désagréable pour ceux qui en souffrent, et c’est devenu un vrai problème pour notre génération.

Le stress est une situation qu’une personne évaluera comme dépassant ses ressources, affectant son bien-être, ou tout simplement infaisable. Il apparait lorsqu’il y a un enjeu : celui de perdre ou de gagner. D’être en échec ou en réussite lors d’un examen. Le stress scolaire est une vraie problématique. Voyons pourquoi.

 

Une problématique chez les jeunes

 

D’abord, il est important de savoir que, surtout à notre âge, les jeunes sont très anxieux par rapport à leurs notes. En voulant les meilleures notes pour pouvoir faire le métier de leurs rêves, certains vont être stressés et avoir peur d’être en échec.

Le stress scolaire peut débuter vers l’âge de 11 ans et se faire sentir jusqu’à la fin des études. C’est pourquoi il est important de s’en débarrasser le plus vite possible ou apprendre à le gérer, pour qu’il devienne le moins nuisible possible.

 

Les principales causes du stress scolaire

 

Le stress scolaire est principalement causé par les examens et les travaux à remettre, mais il peut aussi provenir d’une trop forte pression de réussite de la part des parents ou des professeurs. La peur de l’échec, un futur inconnu, des études que l’on aimerait entreprendre ou le choix d’un métier sont aussi des facteurs de stress pour un élève. Les causes sont donc multiples, mais elles sont toutes importantes.

 

Les conséquences du stress scolaire

 

Le stress ne devrait pas être ignoré, car il peut mener à des conséquences évitables. Bien que chez la plupart des jeunes affectés, le stress soit causé par leur désir de réussir, il pourrait affecter leur réussite en les rendant incapables de se concentrer sur leur travail. Dans certains cas, chez les personnes plus fragiles, le stress scolaire peut être plus intense, allant jusqu’à la recherche de la perfection dans tous les travaux.

Par ailleurs, le stress scolaire peut aussi causer de l’insomnie, voir même une dépression ou une désocialisation. Dans des cas plus rares, le stress pourrait devenir un facteur de décrochage scolaire. Toutes ces conséquences sont plausibles et pourraient arriver à n’importe qui. C’est pourquoi, encore une fois, il ne devrait pas être sous-estimé et traité le plus vite possible.

 

Contrer le stress scolaire

 

Plusieurs méthodes pour le contrer ont fait leurs preuves. Certaines peuvent paraitres anodines mais elles sont efficaces à long terme pour une personne voulant vraiment se libérer du stress. Certaines méthodes sont mentales, comme visualiser sa réussite, être positif, ou penser au présent (à ce qui est fait, et non pas au futur et à ce qu’il reste à accomplir).

Sinon, pour ceux qui sont plus physiques, on recommande de sortir, de marcher, mettre de la musique, de danser, de faire du sport, ou n’importe quoi qui pourrait vous faire penser à autre chose.

Si jamais ces méthodes sont infructueuses à éliminer le stress, il est conseillé de consulter un psychologue. Il est aussi important de faire comprendre aux parents qui créent le stress qu’un échec dans un examen ne va pas gâcher la vie de l’élève, et qu’il a toujours des chances de se reprendre.

 

Les parents devraient être plus positifs et encourageants vis-à-vis de leur enfant. Des études récentes ont démontré que l’échec scolaire représente une menace sociale majeure, car, à ce jour, ce sont encore 150 000 élèves (soit 12,3 % d’une classe d’âge) qui sortent toujours de l’école sans aucun diplôme ni qualification, note Marie Bérubé, psychologue, dans son article Les enfants et le stress scolaire.

Les études montrent aussi que 50 à 70 % des enfants d’âge scolaire ont de sérieux problèmes de stress. Guy Evans, professeur de chimie retraité, fait remarquer que lors d’examens, 9 élèves sur 10 sont prêts, mais peu vont réussir, car le manque de sommeil et la peur d’échouer vont les faire figer devant le travail à faire. Ces statistiques démontrent clairement que le problème abordé dans cet article est très important et répandu.

Encore une fois, ce n’est pas tous les jeunes de notre âge qui sont touchés par ce problème, et ce n’est pas tous les jeunes qui vont en arriver à des conséquences graves. Il est tout de même important de ne pas sous-estimer le stress scolaire, mais de ne pas non plus l’exagérer.

 

Mes recherches sur la question du stress scolaire m’ont démontré qu’il est fréquent chez les élèves de notre âge, et qu’il peut provenir de plusieurs facteurs, mais qu’il y a toujours une solution et une méthode pour s’en débarrasser, ou du moins le réduire. Nous comprenons aussi que ces conséquences sont évitables, et que l’on ne devrait pas attendre que l’élève soit en dépression pour agir. Tout le monde peut aider, et personne ne devrait avoir à gérer le stress à lui seul.

En conclusion, le stress scolaire est surtout mental, et tout le monde peut être touché par celui-ci. Il ne faut pas oublier qu’il peut être contagieux, c’est-à-dire qu’un élève peut transmettre son stress à ses amis, seulement en étant négatif par rapport à l’examen à venir ou projet à remettre et en revenant constamment sur le sujet et ses craintes. C’est pourquoi il est important d’en parler avec quelqu’un, sans dramatiser et en étant raisonnable. En 10 ans seulement, le nombre d’élèves qui font une dépression ou décrochent de l’école pour cause d’un trop grand stress a doublé. C’est donc important de ne pas continuer cette tendance, et d’éliminer ce stress en utilisant les méthodes décrites plus tôt.

J’espère que plusieurs vont prendre ce sujet au sérieux et vont travailler fort pour le réduire, même le faire disparaitre, pour le bien de tout le monde !

 

Karine Lavallée,

étudiante au secondaire 4.

Polyvalente la Magdeleine, LaPrairie.

 

À propos Rédaction Vie Familiale

Laisser une réponse

x

Check Also

La médecine alternative provenant du coeur

« C’est au Café « Les Allumé(e)s » à Ste-Thérèse que nous nous sommes donné rendez-vous.  Un endroit ...

Motiver son jeune pour l’école

Avec ses beaux jours et sa belle température, mai est le temps de l’année où ...

5 manières d’aimer et être aimé!

Le psychologue américain, Gary Chapman, a déterminé 5 façons différentes d’exprimer notre affection aux autres. Selon ...

Magazine Vie Familiale

Inscrivez-vous !

Pour ne rien manquer de nos nouveaux articles & nos dossiers spéciaux! *

 

Inscription infolette
Envoi

 

*La fréquence d’envoi de nos infolettres est aux 2-3 semaines