L’équipe parentale: est-ce une question d’égalité et de parité?

.

Avec les années de pratique, il m’est plus facile d’établir quelques constats. Des demandes, des problématiques qui reviennent fréquemment de famille en famille. Des trucs et des conseils que je répète d’un coaching à l’autre.

L’un de ces constats qui revient souvent est la demande de la part des parents de travailler à l’amélioration de leur équipe parentale. Cette demande en soi m’apparaît tout à fait naturelle et légitime dans un processus de coaching familial !

Cependant, là où ça devient intéressant pour moi en tant que psychosociologue, c’est de m’apercevoir à quel point la fausse croyance suivante est forte chez les parents d’aujourd’hui ; « l’équipe parentale doit rimer avec égalité et parité ! »

Je m’explique. Généralement, les parents qui me consultent vivent un binarisme dans leurs fonctions parentales qui origine plusieurs conflits. Comme ils me l’expliquent eux-mêmes : d’un côté, il y a le parent sévère, ferme, méthodique et organisé qui utilise des techniques d’intervention apprises ou lues dans des livres. De l’autre, il y a le parent mou, négociateur et inconstant qui éduque ses enfants intuitivement sans trop se poser de questions.

Cette dualité est source de frustration et de conflit entre les parents qui me demandent de leur fournir une méthode ou des trucs pour qu’ils puissent intervenir de la même façon auprès de leurs enfants afin que cessent leurs querelles par rapport au mode d’intervention de l’autre. Autrement dit, ils désirent une recette pour devenir égaux et pareils dans leurs modes d’intervention.

Mission impossible

Le fait est que les êtres humains sont tous uniques ! Chacun possède une personnalité, des goûts, une manière de penser et d’agir différente de son voisin ! C’est pourquoi l’équipe parentale doit plutôt rimer avec complémentarité (complicité) et similarité !

Par définition, une équipe se constitue d’individus qui partagent globalement un même travail ou une même tâche.

Pour qu’une équipe soit efficace, des tâches spécifiques sont attribuées à chaque individu de l’équipe (pouvant être différentes de celles des autres membres de l’équipe) dans le but d’utiliser ses forces et ses qualités afin de pallier les faiblesses du groupe.

Cela dit, pour revenir au coaching familial, la tâche ou le travail global des parents est d’éduquer leurs enfants. Mon intervention est alors dirigée non pas à fournir une méthode ou des trucs pour que les parents puissent intervenir de la même façon auprès de leurs enfants, mais plutôt à leur faire réaliser que c’est tout à leur avantage d’utiliser leurs forces personnelles propres (volonté, habiletés, connaissances et talent) afin de pallier les faiblesses de l’équipe parentale.

Développer la complémentarité et la similarité de l’équipe parentale

.

En adoptant principalement une approche de mise en avant des forces et habiletés de chacun, c’est beaucoup plus sain au point de vue relationnel que de continuer à persévérer dans une relation symétrique (pareil et égalitaire) dysfonctionnelle où l’escalade s’installe créant rivalité, conflits et frustrations entre les parents !

L’avantage premier que je note par l’utilisation de cette approche avec mes clients est qu’elle conduit automatiquement au respect mutuel et à la confiance entre les parents. D’une relation de rivalité au niveau des méthodes et manières d’éduquer les enfants, mes clients en arrivent à une relation de complicité et d’harmonie ! D’autres avantages sont aussi à noter comme :

  • Permettre aux parents de rester eux-mêmes. Il est très difficile de changer la nature profonde d’une personne et sa personnalité. C’est beaucoup plus motivant et efficace de travailler principalement sur la mise en valeur des forces et respecter la personnalité de mes clients que de vouloir à tout prix qu’ils soient pareils en tout point.
  • Favoriser le lâcher-prise : en misant sur les forces de chacun, ça permet d’établir un climat de confiance et de respect entre les parents. Par le fait même, le parent « plus sévère, ferme, méthodique et organisé » peut enfin relaxer et savourer de meilleurs moments en famille au lieu de s’acharner à tout contrôler.
  • Permettre aux changements de persévérer dans le temps : comme le dit le proverbe : « avec le temps, la nature finit toujours par reprendre le dessus ». C’est pourquoi les bénéfices du coaching auront plus de chance de persévérer dans le temps si l’on travaille à l’utiliser des forces de l’équipe à bon escient que de tenter de changer la personnalité et la nature profonde des parents.

Évidemment, une démarche de coaching familial ne se limite pas à travailler sur la mise en valeur des forces de chacun pour pallier les faiblesses de l’équipe! Sauf qu’en permettant aux parents de prendre conscience qu’ils ne sont pas obligés de tout faire de la même manière pour que leur équipe parentale soit efficace, ça enlève beaucoup de pressions et ça élimine la rivalité qui s’est installée à l’insu des parents minant ainsi leur relation en favorisant les conflits et les frustrations.

Références :

dictionnaire Larousse

Une logique de la communication par P. Watzlawick, J. Helmick Beavin et Don D. Jackson.

. Avec les années de pratique, il m’est plus facile d’établir quelques constats. Des demandes, des problématiques qui reviennent fréquemment de famille en famille. Des trucs et des conseils que je répète d’un coaching à l’autre. L’un de ces constats qui revient souvent est la demande de la part des parents de travailler à l’amélioration de leur équipe parentale. Cette demande en soi m’apparaît tout à fait naturelle et légitime dans un processus de coaching familial ! Cependant, là où ça devient intéressant pour moi en tant que psychosociologue, c’est de m’apercevoir à quel point la fausse croyance suivante est forte…

Passage en revue

Note de l'utilisateur 4.32 ( 3 votes)

À propos Caroline Séguin

En plus d'avoir fondé A+ Coaching au printemps 2011, Caroline signe des chroniques mensuelles pour les trousses éducatives des Entreprises Tuladi INC.. Certains de ses textes ont également été publiés par le magazine Bébé. Il lui arrive également d’être consulté à titre d’expert par les magazines Yoppa! et Enfants Québec. Enfin, Caroline est à la tête de la création du magazine Vie Familiale qui a vu le jour en avril 2014.

Laisser une réponse

x

Check Also

Immobilier : trucs pour avoir un discours qui influence

      À l’époque de la Grèce antique, tout homme influent devait maîtriser l’art ...

Le stress scolaire: point de vue d’une ado

Le stress scolaire chez les jeunes   Bonjour à vous collègues étudiants. Vous êtes-vous déjà ...

Jamais trop tard pour investir en immobilier?

      Vous avez 70 ans et vous vous demandez s’il est encore temps ...

Magazine Vie Familiale

Inscrivez-vous !

Pour ne rien manquer de nos nouveaux articles & nos dossiers spéciaux! *

 

Inscription infolette
Envoi

 

*La fréquence d’envoi de nos infolettres est aux 2-3 semaines