Les épreuves de la vie pour mieux grandir!

Je suis nouvellement arrivée au sein de cette belle équipe qu’est le magasine web Vie Familiale,  j’aurai le privilège de partager avec vous mes expériences de vie sur plusieurs facettes en tant que Consultante en gestion des ressources humaines, survivante de cancer, mère adoptive et entrepreneure.

MON APPROCHE ENVERS LES ENFANTS

Mon approche, en tant que collaboratrice du Magasine, amènera une réflexion sur la nécessité de vivre des obstacles et de les surmonter afin de devenir une personne responsable, mature et fonceuse. Ce n’est pas en surprotégeant nos enfants que nous parviendrons à les intégrer au marché du travail ou faire face aux difficultés de la vie, mais en les exposant à des défis.  Notre tâche, comme parent, est d’assurer qu’un jour notre enfant deviendra responsable de soi.  La balle est dans notre camp.

Pour ce faire, je vais vous partager ma feuille de route.  Ainsi, mes articles auront plus de poids lorsque je vous adresserai un sujet quelconque concernant mes expériences de vie, le cancer, l’adoption, le marché du travail et l’entrepreneuriat.

EXPÉRIENCES DE VIE – OUTREMER

Native de Gatineau, ma mère était québécoise et mon père, un Grec né en Égypte.  J’ai grandi dans un environnement où les langues et les cultures se côtoyaient.  J’ai toujours été fasciné par l’humain avec sa capacité d’apprentissage, d’adaptation et de réaliser des rêves.  Très jeune, j’ai compris que nous détenons un potentiel extraordinaire de créer, de survivre et de franchir l’impossible.  C’est dans la nature humaine d’affronter les obstacles.

Vers l’âge de 10 ans, ma famille et moi quittions le Québec pour la République de la Guinée en Afrique où nous avons vécu une vie outremer.  Vivre les jeannettes au Québec, c’est bien.  Mais les jeannettes en Afrique, c’est autre chose!  Des campings sur une île, des fêtes de Noël entourées de palmiers, des serpents cachés sous le cabanon.  Que de souvenirs!  À notre retour à mes 12 ans, j’ai terminé mes études à Gatineau.  À l’âge de 20 ans, je repartais pour l’Arabie Saoudite.  Honnêtement, j’ai adoré ce pays avec sa culture, ses habitants, ses déserts aux sables rouges, les plongées sous-marines dans le Golfe Persique et la Mer rouge.  Ce voyage a été significatif dans ma vingtaine, car il m’a permis de découvrir ma capacité à repousser mes limites.

À la fin de mes études universitaires, je rêvais de partir vivre une expérience outremer, mais seule.  Pourquoi?  Un besoin de changement, de découverte et surtout, apprendre à mieux me connaître.  C’est ainsi que je me retrouvais professeur d’anglais langue seconde pour une université en Corée du Sud pendant 15 mois.  Ensuite, agente de développement des affaires pour une entreprise de cargo à Hong Kong avant de revenir au bout de deux ans au Québec.  Parfaitement bilingue, indépendante et surtout motivée à m’établir.  La même année, je rencontrais mon époux et 2 ans plus tard, je donnais naissance à mon fils.  La vie me réservait une bien mauvaise surprise qui allait me mettre au défi.

LE CANCER

Au 9e jour de la naissance de mon fils, les hématologues-oncologues de l’Hôpital Sacré-Cœur de Montréal me diagnostiquèrent avec une Leucémie Myéloïde Aiguë.  Mon enfant avait à peine 3 semaines lorsque j’entamais les traitements de chimiothérapie.  En 2004, je subissais 4 traitements de 22 jours chacun, enfermée dans un espace restreint et loin de ma réalité de mère.  À mon deuxième traitement, j’ai failli y laisser ma peau si ce n’avait été des experts des soins intensifs (Dr. Bellemare, père de 4 enfants. Merci!).  Grâce aux bons soins des Dr. Roxanne Pichette, Dr. Jean-Pierre Moquin, Dr. Bernard L’Espérance, Dr. Marie-Claude Lessard et de toute l’équipe d’infirmières et préposés aux bénéficiaires, je fus en rémission et quittais l’hôpital le 26 décembre 2004.

De 2005 à 2007, ma santé se portait mieux.  Cependant, je tenais toujours à agrandir ma famille.  Après 8 biopsies très douloureuses et un suivi serré avec mes médecins (qui me rappelèrent continuellement que la leucémie n’avait aucun lien avec la grossesse), je tombais enceinte la première semaine de février 2007.  Au bout de 15 semaines, la leucémie fut de retour.  Le 19 mai, je subissais un avortement thérapeutique, et le 22 mai, on m’injectait une chimiothérapie très agressive. Mon fils avait 3 ans.  Mes chances de survie avaient diminué à 50 % à cause de la récidive.  Je devais m’engager dans une nouvelle voie : l’allogreffe, la greffe de cellules souches dont mon frère en était le donneur.  Il était 100 % compatible génétiquement.

Le 1er août 2007, je fus enfermée (OK… confinée) à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, dans une chambre minuscule et ce, pendant 45 jours, sans la possibilité de voir mon garçon.  Mon fils ne comprenait pas mon absence prolongée.  La Dr. Silvy Lachance fut ma guide.  Elle s’assurait, en me transfusant 12 millions de cellules souches, la création d’un greffon très fort…  Garantissant malheureusement une stérilité complète.  On remet tout en perspective dans ces instants cruciaux.

Le 10 août 2015, je célébrais 8 années de survie ayant à mon actif : un garçon adorable de 11 ans et… une merveilleuse petite fille de 5 ans, adoptée de la Chine.

L’ADOPTION

Lorsque nous avons compris qu’il n’y aurait plus de possibilité pour nous d’avoir des enfants biologiques, nous nous sommes tournés vers l’adoption au Québec.  Première option : faire partie d’une banque mixte et avoir fort probablement des contacts avec les parents biologiques.  Nous devions obtenir la permission de la DPJ ou des parents pour les décisions concernant les voyages, les études et autre planification pour l’enfant.  Très peu pour nous.  Autre option : adoption régulière où on appose notre nom sur une liste d’attente pour un minimum de 10 ans.  Non merci!  Notre solution : adoption internationale.  La Chine était notre choix, surtout que j’y avais vécu pendant quelque temps.  L’adoption régulière aurait été longue puisque la Chine avait changé ses exigences le 1er mai 2007.  Alors, nous avons opté pour un enfant ayant des besoins spéciaux.  Nous avons déposé notre demande le 15 octobre 2010 et le lundi 13 décembre 2010, nous obtenions une proposition.  Le 23 février 2011, nous nous envolions vers la Chine et le 28 février 2011, ma belle petite fille était dans mes bras.  Elle avait 13 mois.

le vendredi 28 août 2015, ma petite merveille de 5 ans commençait la maternelle à la même école que son grand frère.  Nous ne changerions rien au monde de notre expérience comme parents adoptifs.  Elle est un vrai soleil!

UNE CARRIÈRE EN RESSOURCES HUMAINES

En fait, j’avais trop d’intérêts, mais toujours en lien avec les personnes (psychologie, droit, travail, aide, etc.) le domaine des ressources humaines s’est présenté comme une belle avenue.  Dans notre société, nous nous identifions par ce que nous faisons comme métier/profession.  Lorsqu’on se présente, nous mentionnons notre nom puis nous nous distinguons en tant que: pharmacien, technicien en chimie, comptable, consultant, ingénieur, etc.  Notre métier/profession nous représente, nous forge, nous identifie.  Et c’est surtout pour ces raisons que j’ai étudié et acquis de l’expérience en tant que professionnelle en ressources humaines et entrepreneure.  Je désire aider les entreprises à bien s’organiser dans leur gestion de ressources humaines sur plusieurs plans.  Aussi, donner un coup de pouce aux chercheurs d’emploi et/ou en transition de carrière.  Tout ce qui est relié au travail finalement.  Je suis donc consultante en gestion des ressources humaines à mon compte afin d’offrir des services auprès des entreprises et des particuliers (www.tgtconseil.com).

Je remercie encore une fois Caroline Séguin et Mélanie Richard, présidentes, de m’offrir cette opportunité au sein de leur Magasine virtuel.  Au plaisir!

Je suis nouvellement arrivée au sein de cette belle équipe qu'est le magasine web Vie Familiale,  j’aurai le privilège de partager avec vous mes expériences de vie sur plusieurs facettes en tant que Consultante en gestion des ressources humaines, survivante de cancer, mère adoptive et entrepreneure. MON APPROCHE ENVERS LES ENFANTS Mon approche, en tant que collaboratrice du Magasine, amènera une réflexion sur la nécessité de vivre des obstacles et de les surmonter afin de devenir une personne responsable, mature et fonceuse. Ce n’est pas en surprotégeant nos enfants que nous parviendrons à les intégrer au marché du travail ou…

Passage en revue

Note de l'utilisateur 4.75 ( 2 votes)

À propos Thérèse Thémélis

Ayant près de 20 ans d'expérience en Ressources humaines, Mme Thémélis vient vous partager son expertise afin de comprendre le marché du travail. Aussi, elle vous révélera plusieurs facettes de ses expériences de vie qui ont influencé ses choix. Consultante en Ressources humaines, Survivante de cancer, mère adoptive et entrepreneure. Site web: www.tgtconseil.com

Laisser une réponse

x

Check Also

Le stress scolaire: point de vue d’une ado

Le stress scolaire chez les jeunes   Bonjour à vous collègues étudiants. Vous êtes-vous déjà ...

Blessures au dos: vaut mieux prévenir que guérir

  Le printemps est à nos portes et l’envie de faire du ménage commence à ...

5 manières d’aimer et être aimé!

Le psychologue américain, Gary Chapman, a déterminé 5 façons différentes d’exprimer notre affection aux autres. Selon ...

Magazine Vie Familiale

Inscrivez-vous !

Pour ne rien manquer de nos nouveaux articles & nos dossiers spéciaux! *

 

Inscription infolette
Envoi

 

*La fréquence d’envoi de nos infolettres est aux 2-3 semaines