L’origine de la relâche scolaire

La relâche scolaire voulait dire plusieurs choses pour moi. Au primaire, je ne réalisais pas vraiment que j’avais une semaine de congé. Au secondaire, oh qu’il était le bienvenu ce 7 jours de congé, pas de devoirs ni de leçons! Au collégial, c’était la période qui me permettait de revoir ma famille, mon coin de pays, étant au cégep de Jonquière, mon retour en Mauricie était un retour aux sources avec la bonne bouffe de maman!

Maintenant mère à mon tour, je dois l’avouer, je déteste presque la 1re semaine de mars! Je la vois arriver avec son lot de stress, d’organisation d’horaire et de moments épuisants. Je me dois donc de trouver mon côté zen, de reprendre le contrôle sur mon organisation familiale et prendre le tout avec son grain de sel!

Mais pourquoi une semaine de relâche? Qui a inventé le concept? J’ai donc fait ma petite enquête pour vous!

Fernand Paradis, après avoir été professeur, directeur d’école, directeur général de la Commission des écoles catholiques de Québec , a été directeur général de la Fédération des Commissions scolaires du Québec et c’est là qu’il a créé la semaine de relâche!

Lorsqu’il était directeur général de la Commission des écoles catholiques de Québec, de 1975 à 1983, une étude avait été menée sur le taux d’absentéisme des élèves, mais aussi des professeurs.  Le résultat indiquait que la période de l’année scolaire où les gens étaient le plus absents se trouvait à la fin de février et au début de novembre.

M. Paradis a découvert qu’il existait en France un congé au printemps et à l’automne, permettant aux étudiants et au corps professoral de se reposer. C’est en 1976 qu’il soumet l’idée d’un congé printanier à la Commission des écoles catholiques du Québec. C’est seulement que trois ans plus tard que les syndicats, dont Fernand Paradis trouvait important d’avoir leur appui, acceptent l’idée du congé au printemps. Pour cela, il fallait cependant que le début des classes soit devancé d’une semaine pour conserver les 180 jours de classe et les 200 jours de travail pour les enseignants, car la loi sur l’Instruction publique stipulait, à l’époque, que les classes devaient débuter le lendemain de la fête du Travail.

Fernand Paradis est aussi reconnu pour ses implications bénévoles dans plusieurs comités ayant rapport à l’éducation et pour la mise en place des maternelles 4 ans. J’ai toujours eu une grande admiration pour les gens travaillant au sein de nos écoles et pour m’impliquer comme parent auprès de l’établissement scolaire que fréquentent mes enfants, je dois dire que cette semaine de relâche est plus que primordiale pour ces travailleurs qui s’emploient à donner une bonne éducation à notre progéniture. En parlant d’eux, avec souvent des horaires de premier ministre, ils ont aussi besoin de relaxer et parfois même, de tout simplement redevenir des enfants.

Même si aujourd’hui, ma vision de cette semaine printanière a changé, il n’en reste pas moins que cela demeure un congé  »forcé » où je me dois de retrouver mon cœur d’enfant! Alors au bout du compte, merci M. Paradis!

La relâche scolaire voulait dire plusieurs choses pour moi. Au primaire, je ne réalisais pas vraiment que j’avais une semaine de congé. Au secondaire, oh qu’il était le bienvenu ce 7 jours de congé, pas de devoirs ni de leçons! Au collégial, c’était la période qui me permettait de revoir ma famille, mon coin de pays, étant au cégep de Jonquière, mon retour en Mauricie était un retour aux sources avec la bonne bouffe de maman! Maintenant mère à mon tour, je dois l’avouer, je déteste presque la 1re semaine de mars! Je la vois arriver avec son lot de…

Passage en revue

Note de l'utilisateur 4.5 ( 1 votes)

À propos Christine Marcotte

Laisser une réponse

x

Check Also

L’importance de la phase d’observation en coaching familial

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de lire à propos d’une méthode d’intervention en ...

Pourquoi poursuivre des études supérieures?

  Dans le contexte économique actuel, l’obtention d’un diplôme collégial ou universitaire est essentiel. S’il ...

Pouvons-nous faire confiance à un conseiller financier?

Avez-vous remarqué, lors de nos études secondaires, qu’il nous manquait nécessairement un bloc important dans ...

Magazine Vie Familiale

Inscrivez-vous !

Pour ne rien manquer de nos nouveaux articles & nos dossiers spéciaux! *

 

Inscription infolette
Envoi

 

*La fréquence d’envoi de nos infolettres est aux 2-3 semaines