Peut-on permettre aux enfants de jouer dans la rue?

C’est connu, le hockey est le sport national des Québécois. Le hockey de rue est également pratiqué par beaucoup de jeunes et grands dans les rues des différents quartiers de la province. C’est donc délicat de répondre à cette question. Cependant, au risque de vous déplaire, la réponse est non. Nous ne devons absolument pas permettre à nos enfants de jouer dans la rue et en aucune circonstance!

Même si c’est une rue sans grande circulation ou un quartier tranquille. Même si c’est un cul-de-sac. Même si l’on permet aux enfants de jouer dans la rue en dehors des heures d’achalandage (après 18h ou durant la fin de semaine). Même s’il y a toujours un adulte pour faire la surveillance. Un chemin public n’est pas un terrain de jeu!

Une question de lois

Premièrement, ça contrevient aux articles 499 et 500 du code de la sécurité routière du Québec.

« 499. Nul ne peut faire usage sur la chaussée de patins, de skis, d’une planche à roulettes ou d’un véhicule-jouet.
500. Nul ne peut, sans y être autorisé légalement, occuper la chaussée, l’accotement, une autre partie de l’emprise ou les abords d’un chemin public ou y placer un véhicule ou un obstacle, de manière à entraver la circulation des véhicules routiers sur ce chemin ou l’accès à un tel chemin…. »
s infractions sont passibles d’une amende variant entre 30-60 $ pour l’article 499 et de 300 $ à 600 $ pour l’article 500.

Une question de sécurité, d’éducation et de responsabilités.

Deuxièmement, sur le plan de la sécurité, les enfants risquent d’être blessés, d’être renversés ou même d’être tués par un véhicule. C’est à vous, les parents, de protéger la santé, la sécurité et le bien-être de vos enfants en tout temps, à tout âge, et ça commence par l’éducation.

Dans les jeunes quartiers tout spécialement, il n’est pas rare de voir des parents se regrouper pour jaser tout en « jetant un œil » sur les petits de 0-5 ans qui jouent dans la rue. Lorsque vous agissez ainsi, vous êtes en train d’implanter dans le subconscient des enfants, l’idée que jouer dans la rue c’est sécuritaire! À la place, nous vous suggérons de mettre les voitures dans la rue et de permettre aux enfants de jouer dans votre stationnement. Tout en jasant, vous pourrez surveiller les enfants et leur enseigner à respecter les limites du terrain. Ne jouons pas à l’autruche, quand les enfants auront grandi, vous ne serez pas toujours à leurs côtés pour les surveiller, à ce moment-là, l’éducation que vous leur aurez donnée saura les guider.

Il y va de même, lorsque vous jouez au hockey dans la rue avec vos enfants. Si vous êtes prêt à passer une heure ou deux, dehors, en leur compagnie, pourquoi ne pas faire une marche et tous vous rendre au centre sportif ou au parc du quartier? Vous pouvez également utiliser votre stationnement en guise de « patinoire ». C’est beaucoup plus sécuritaire et respectueux du code de la sécurité routière du Québec.

Une question de responsabilités civiles et pénales.

Si un accident arrive et qu’il est déterminé qu’il a été causé par vos enfants (responsabilité civile) vous serez pointé du doigt comme étant responsable de l’accident. C’est donc à vous, et non aux enfants, que les indemnisations seront demandées. De plus, en cas de dommages causés par une infraction au code de la sécurité routière, c’est vous qui devrez rendre des comptes aux autorités concernées et payer l’amende (responsabilité pénale) s’il y a lieu!

En terminant, les rues sont des voies de communication terrestres qui ont pour but de permettre aux gens de circuler non d’y jouer. Le choix vous appartient. C’est à vous de permettre ou non aux enfants de jouer dans la rue. Cependant, vous pourrez maintenant prendre votre décision en parfaites connaissances des conséquences possibles de vos décisions!

 

C'est connu, le hockey est le sport national des Québécois. Le hockey de rue est également pratiqué par beaucoup de jeunes et grands dans les rues des différents quartiers de la province. C’est donc délicat de répondre à cette question. Cependant, au risque de vous déplaire, la réponse est non. Nous ne devons absolument pas permettre à nos enfants de jouer dans la rue et en aucune circonstance! Même si c'est une rue sans grande circulation ou un quartier tranquille. Même si c'est un cul-de-sac. Même si l'on permet aux enfants de jouer dans la rue en dehors des heures d'achalandage…

Passage en revue

Note de l'utilisateur 4.9 ( 1 votes)

À propos Caroline Séguin

En plus d'avoir fondé A+ Coaching au printemps 2011, Caroline signe des chroniques mensuelles pour les trousses éducatives des Entreprises Tuladi INC.. Certains de ses textes ont également été publiés par le magazine Bébé. Il lui arrive également d’être consulté à titre d’expert par les magazines Yoppa! et Enfants Québec. Enfin, Caroline est à la tête de la création du magazine Vie Familiale qui a vu le jour en avril 2014.

Un commentaire

  1. johng151@gmail.com'

    Really enjoyed reading ur blog.

Laisser une réponse

x

Check Also

Le stress scolaire: point de vue d’une ado

Le stress scolaire chez les jeunes   Bonjour à vous collègues étudiants. Vous êtes-vous déjà ...

On change l’heure !

Changement de l’heure au Canada et aux États-Unis   Depuis 2007, le changement de l’heure ...

L’importance de la phase d’observation en coaching familial

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de lire à propos d’une méthode d’intervention en ...

Magazine Vie Familiale

Inscrivez-vous !

Pour ne rien manquer de nos nouveaux articles & nos dossiers spéciaux! *

 

Inscription infolette
Envoi

 

*La fréquence d’envoi de nos infolettres est aux 2-3 semaines