Pourquoi certains ados sont-ils ingrats et n’apprécient-ils rien?

À l’approche du temps des fêtes, nombreux seront les parents qui, encore une fois, offriront des cadeaux à leurs enfants en pensant leur faire plaisir, mais ils seront vite déçus par le manque de reconnaissance de leur progéniture.

 

Plusieurs parents qui me consultent en coaching familial me font part de leur frustration par rapport au fait que leurs ados n’apprécient rien et ne démontrent aucune reconnaissance pour ce qu’ils font pour eux ou pour les biens matériels qu’ils leur procurent.

 

« Tous les sacrifices que nous faisons pour lui payer son hockey élite et l’accompagner à ses tournois interrégionaux… »

 

« Je ne m’achète pas moi-même des Converses! Je lui en paye une paire par année et elle ne se donne même pas la peine de dire merci… »

 

« Ils ont tout ce qu’ils veulent : tablettes, ordinateur, iPod, cellulaire, etc. ils n’ont même pas besoin de le demander! Mais quand nous leur demandons de faire leur chambre ou de passer la tondeuse, ah ben là… c’est l’enfer! Ils nous traitent de tous les noms ou nous envoient promener »

 

Vous reconnaissez-vous? Je pourrais vous énumérer de nombreux autres exemples. Voici toutefois 3 pistes de réflexion qui vous permettront de comprendre ce qui se passe et d’y remédier.

 

1- leur avez-vous donné la chance d’apprécier et d’être reconnaissants?

 

Premièrement, pour apprécier quelque chose, ça implique qu’il faut d’abord le désirer! Je ne parle pas ici de désirer quelque chose pendant une semaine sachant qu’on l’obtiendra dès qu’on retournera au magasin! Non. Je parle de souhaiter de posséder, de réaliser ou de jouir de quelque chose; d’en avoir envie suffisamment longtemps pour l’apprécier une fois qu’on l’obtient.

 

Deuxièmement, pour apprécier quelque chose, il faut avoir fourni les efforts nécessaires pour l’obtenir : en patientant, en travaillant ou en payant. C’est ce qui permettra de déterminer la valeur (monétaire, morale ou sentimentale) d’un bien, d’un objet ou d’une action. Donc, par le fait même, de l’apprécier, à sa juste valeur!

 

Concrètement, ne leur donnez pas tout, parce qu’ils vous le demandent. Entre vous et moi, à 12 ans, par exemple, un jeune n’a pas besoin d’un cellulaire et encore moins du dernier modèle disponible sur le marché.

Vos ados seront très certainement déçus, mais ils ne vous aimeront pas moins pour autant!

 

2- À la défense des jeunes, je dois vous dire qu’un bon nombre de parents sont victimes d’une erreur de jugement très fréquente.

 

En psychologie, on parle de biais égocentrique le fait d’oublier que l’autre ne dispose pas des mêmes informations que nous-mêmes. Autrement dit, lorsque j’entends des parents dire des mots comme : avec tous les sacrifices que nous faisons; quand j’étais jeune, j’aurais aimé ça moi allez au restaurant toutes les semaines. J’ai les moyens de les amener, mais eux ont l’air de s’en foutre totalement…

 

Concrètement, avant de penser que vos jeunes sont ingrats et incapables de gratitude assurez-vous que c’est bien leur véritable désir qui a été comblé et non le vôtre (actuel ou passé).

 

De plus, comment voulez-vous que vos jeunes prennent en considération vos sacrifices et vous soient reconnaissants de les faire si vous n’en faites jamais mention? Je ne vous demande pas de tout leur révéler du budget familial, mais, simplement de les conscientiser sur le fait que vous aussi avez des désirs et que, pour l’heure, vous avez volontairement choisi de les mettre de côté pour eux.

 

3-vous offrez un cadeau ou une « monnaie d’échange »?

 

Si vous donnez avec l’espoir de recevoir en retour, dites-leur! Exprimez clairement vos attentes ou vos conditions; avant de leur donner!

Par exemple:  « Je vais te donner ton iPad, mais en échange je veux que tu prennes en charge le ménage de la salle de bain. Tu t’arrangeras comme tu le voudras, mais elle doit être faite au moins une fois par semaine; incluant le bain, le lavabo, la douche, la céramique, le plancher et la toilette ».

 

Pensez-y, si votre patron vous offrait un an de stationnement intérieur payé et qu’après vous l’avoir offert il vous disait : « me semble que tu pourrais faire des heures supplémentaires non payées. Je t’ai bien payé ton stationnement pour un an! » Sincèrement, que diriez-vous?

 

En résumé, retenez que le degré d’appréciation est proportionnel au degré de désir de procéder, réaliser ou jouir de quelque chose. À vous de créer le véritable désir chez vos jeunes en leur demandant de s’investir un minimum (en temps, en argent ou en action) avant de leur accorder trop rapidement « l’objet » de leur convoitise.

 

Prenez le temps également de voir les choses de leur point de vue en prenant soin de vous souvenir que vous détenez certaines informations qu’ils ignorent! 😉
En terminant, sachez qu’il est normal d’éprouver parfois une certaine frustration par rapport aux réactions de nos jeunes, et ce malgré notre bonne volonté. Après tout, aucun enfant n’investit dans ses parents autant que les parents investissent dans leurs enfants.

À l’approche du temps des fêtes, nombreux seront les parents qui, encore une fois, offriront des cadeaux à leurs enfants en pensant leur faire plaisir, mais ils seront vite déçus par le manque de reconnaissance de leur progéniture.   Plusieurs parents qui me consultent en coaching familial me font part de leur frustration par rapport au fait que leurs ados n’apprécient rien et ne démontrent aucune reconnaissance pour ce qu’ils font pour eux ou pour les biens matériels qu’ils leur procurent.   « Tous les sacrifices que nous faisons pour lui payer son hockey élite et l’accompagner à ses tournois interrégionaux… »…

Passage en revue

Note de l'utilisateur 4.46 ( 7 votes)

À propos Caroline Séguin

En plus d'avoir fondé A+ Coaching au printemps 2011, Caroline signe des chroniques mensuelles pour les trousses éducatives des Entreprises Tuladi INC.. Certains de ses textes ont également été publiés par le magazine Bébé. Il lui arrive également d’être consulté à titre d’expert par les magazines Yoppa! et Enfants Québec. Enfin, Caroline est à la tête de la création du magazine Vie Familiale qui a vu le jour en avril 2014.

Un commentaire

  1. margaux.castingcmc@gmail.com'
    MARGAUX - JOURNALISTE

    Appel à témoin
    C’est mon choix revient sur nos écrans
    – Votre enfant se lave très peu et vous lui faites la guerre
    – Vous avez du mal à expliquer à votre ado l’importance de l’hygiène
    – Votre ado a enfin décidé de se laver tous les jours après un long combat de votre part

    Contactez-moi
    01 53 84 30 09
    margaux.castingcmc@gmail.com

Laisser une réponse

x

Check Also

Le stress scolaire: point de vue d’une ado

Le stress scolaire chez les jeunes   Bonjour à vous collègues étudiants. Vous êtes-vous déjà ...

Jamais trop tard pour investir en immobilier?

      Vous avez 70 ans et vous vous demandez s’il est encore temps ...

Les jeunes technos du millénium: en équilibre avec le marché futur.

  « Les millénaux nous intriguent.  Nous sommes en 2017 et les premiers ont commencé à ...

Magazine Vie Familiale

Inscrivez-vous !

Pour ne rien manquer de nos nouveaux articles & nos dossiers spéciaux! *

 

Inscription infolette
Envoi

 

*La fréquence d’envoi de nos infolettres est aux 2-3 semaines